Rechercher

Don d'un carnet de croquis au musée des beaux-arts d'Orléans par Chapitre 2

Depuis la naissance de Chapitre 2, notre truc, ce sont les livres. Uniquement. Pourquoi ? Parce que ce n'est pas un objet comme les autres et que personne n'a envie de jeter un livre. Er Parce que l'équipe de Chapitre 2, ce sont des passionnés de livres, dans tous leurs états, de tous genres, d'écrivains et autrices différents, d'époques plus ou moins lointaines.


Première belle histoire... Raphaëlle, bénévole à Chapitre 2, au regard vif en terme d'arts et d'iconographie. Raphaëlle qui s'est retrouvée avec un drôle de carnet à croquis dans les mains... Ce carnet de croquis par un artiste orléanais anonyme du XIXe siècle ne pouvait, par sa nature, connaître les mêmes parcours que les autres livres, et Chapitre 2 l’a jugé, à juste titre, plus à sa place dans une collection publique locale.


Mehdi Korchane, responsable du cabinet des arts graphiques des musées d’Orléans a recherché l'histoire de ce carnet. Et aujourd'hui, nous sommes très heureux que notre regard (surtout celui de Raphaëlle !) ait permis à ce carnet de rejoindre et enrichir les collections graphiques du musée des beaux-arts.


Et grâce à Mehdi Korchane, nous connaissons son histoire... La voici !


Le contenu disparate du carnet est conforme à l’usage polyvalent de cet objet portatif destiné à recueillir croquis sur le vif, projets, notes et pensées diverses. Catégorie la plus représentée dans les 32 feuillets, celle des dessins sur le motif décline notamment des vues d’Olivet, de La Chapelle-Saint-Mesmin, de Beaugency, ainsi que des relevés d’édifices de la ville de Blois, tous datés de 1836 ou 1837. Un croquis d’après La Résurrection du Christ de Joseph Marie Pierre indique par ailleurs que l’auteur fréquente le musée d’Orléans. Si la qualité du dessin trahit un élève plutôt qu’un artiste accompli, son intérêt documentaire justifie son intégration dans les collections graphiques du musée des Beaux-Arts où il rejoindra la série de carnets de croquis topographiques de Charles Pensée (1799-1871), celui de François Salmon (1781-1855), ainsi que l’ensemble de dessins de paysages de l’Orléanais par Gabriel Rabigot (1753-1834). Outre ses vues de l’Orléanais, le carnet contient des croquis de costumes ainsi que deux marines exécutés au cours d’un voyage en Loire-Atlantique en 1840, localisés à Saint-Nazaire, Paimboeuf, Le Croisic, Guérande, présentant de fait un possible intérêt pour la connaissance ethnographique de cette région au milieu du XIXe siècle.






22 vues0 commentaire